Association

Déroutes & Détours

18, rue des Orphelins 67000 Strasbourg - deroutes@yahoo.fr

retour à l'accueil

 


Souriez, on vous observe... Mahabalipuram en Inde

Présentation (voir les statuts)

Créée au printemps 2004 à Strasbourg, l'association Déroutes & Détours a pour but d'organiser des débats, des expositions, des manifestations culturelles et touristiques, ainsi que de publier et d'éditer des productions littéraires, artistiques ou scientifiques ayant trait aux voyages et aux sciences humaines.

L'association a également pour objectif de réfléchir aux mutations sociales et de repenser les migrations et les nouvelles formes de mobilités contemporaines. Elle met en place des projets-actions dans le domaine des échanges culturels et destinés à soutenir des initiatives locales en Asie ou ailleurs. Elle tentera de favoriser les relations Nord-Sud et Orient-Occident en œuvrant pour un plus grand respect mutuel entre communautés et individus, notamment dans le domaine du voyage, de la culture et des savoirs autochtones. Son but est aussi de promouvoir, grâce à l'outil pédagogique et au combat pour la liberté de circulation pour tous, une véritable éducation au voyage et au tourisme responsable. Pas vraiment une mince affaire !

L'association D&D entend défendre une éthique du voyage responsable, encourager la réflexion critique autour de la question des mobilités, et développer six axes principaux, considérant que le voyage est un fait social total, à vivre, à parfaire et à étudier dans sa globalité, c'est-à-dire impossible à étiqueter, à classer, à ranger dans telle ou telle catégorie. Le voyage est une expérience de terrain avant d'être un objet d'étude, mais l'un n'empêche pas l'autre, au contraire !

 

L'esprit du voyage

Le tourisme à la conquête du globe sur fond de mondialisation ne pourra durer et perdurer que s'il deviendra, dans un avenir relativement proche, réellement durable. Vœu pieu ? Utopie délirante ? A voir…

Les crises géopolitiques et les tensions en tout genre - dans lesquelles les touristes jouent de plus en plus le rôle d'acteurs malgré eux - attestent d'un évident changement de cap : le tourisme classique et dit de masse reste fortement majoritaire même s'il a vécu, historiquement parlant. Les consommateurs de voyages sont à la recherche de nouvelles tendances, de plus d'originalité et de plus de sécurité aussi ! L'un pourtant va difficilement avec l'autre, tout comme l'aventure s'accommode fort mal du confort ! Mais le touriste, dans un monde qui va mal, se montre de plus en plus exigeant, n'oubliant pas nécessairement en échange son arrogance d'antan…

Le voyage doit être un perpétuel défi pour nos croyances et nos convictions, il ne commence véritablement que là où s'arrêtent nos certitudes. L'association D&D se veut un relais, autrement dit un guide, pour divulguer l'idée que voyager implique, impose même, le fait de s'ouvrir à l'altérité, de s'immiscer dans la vie quotidienne de l'hôte et de l'Autre qui ne peuvent en aucun cas se résumer au Même. Il ne suffit plus de changer de lieu ou de climat - il n'est d'ailleurs jamais simple de bronzer intelligemment ! - puisqu'il importe désormais de changer de rythme, de mentalité, de visions du monde et de l'humain. Il nous aussi refuser le monde dans lequel on nous enferme, dans lequel on se terre, comme pour mieux s'interdire de voir et de comprendre. En ce sens, le voyage est aussi un formidable apprentissage, sans cesse renouvelé, de la liberté. Liberté d'errer et de circuler, de penser et d'agir. Soit un luxe de nos jours… Le " vrai " luxe, peut-être, en attendant que les nomades arrivent au secours d'un monde aussi morbide qu'immobile.

Au bout du voyage, D&D n'a finalement qu'une ambition : devenir un compagnon de route des citoyens du monde attirés par la beauté et la richesse de l'humanité pour tenter ensemble de parcourir la planète avec respect et de mieux préserver ses habitants et son environnement. Pour mieux se connaître et s'entendre, pour apprendre plutôt que prendre, le voyage constitue l'une des clés majeures qui nous permettra demain de retrouver l'autonomie perdue, de réapprendre à désapprendre. Ici comme ailleurs.

Recréer des formes de bien-être et de mieux-vivre. Quelque part sinon partout, entre nomadisme et autonomie, entre liberté de bouger et indépendance de pensée. Partir pour mieux (re)venir à soi et vers les autres, souvent nos hôtes...

 

haut de page

 

 

Activités, Projets, Objectifs (adhérer à l'association)

 

1.

Développement du Centre de Recherche sur le Voyage (CRV) : recherche en tourisme et en sciences humaines, ateliers, conférences, projections documentaires et films, articulations avec les projets et autres travaux, actions ou publications en cours, centre d'information sur les diasporas, les migrations et les anciens et nouveaux nomadismes, promotion d'ouvrages et de divers travaux, site web, etc. Gestion d'une Bibliothèque des Voyages (BDV) : mise à disposition, prochainement, d'un fonds documentaire (livres, revues, documents audio et vidéos, etc.). Le fonds privé rassemble en 2005 plus de 5000 titres, ouvrages, documents ou revues confondus. Il est à signaler que cette BDV intègre tout naturellement le CRV dans le cadre de son fonctionnement au sein de l'association. Dans l'attente de trouver des locaux plus adaptés pouvant notamment accueillir non seulement le public mais aussi plus de livres, la principale activité du CRV en 2006 et 2007 consiste à publier L'Autre Voie, ainsi que d'autres textes disponibles sur notre site. En lien direct avec le CRV et la BDV, la petite bibliothèque, avec notamment des livres en indonésien, mise en place à Wanagiri à Bali depuis 2005.

 

2.

Publication de L'Autre Voie, revue en ligne spécialisée sur les mobilités, les formes de tourisme, de voyage et de nomadisme, ouverte aux chercheurs comme au grand public, qui, après un n°0 en 2004, a vu son premier numéro paraître en mars 2005. Un entretien avec Jean Chesneaux, chantre de l'art du voyage, ouvre ce n°1 de L'Autre Voie. Au total, une dizaine de textes, des recensions, et le plein de critiques d'un tourisme rapace à voyager debout… Nomadisme oblige, la revue L'Autre Voie est à ce jour la principale émanation du Centre de Recherche sur le Voyage. N°2 en 2006, et n°3 en ligne dès février 2007. A découvrir donc sur notre site et, pour les auteurs, à vos plumes ! Il nous importe que cette voie nouvellement tracée soit bénéfique au plus grand nombre et ne reste pas sans issue, bref une autre voie est toujours possible... A signaler, également en ligne, d'autres rubriques annexes offrant textes et images, comme La voix des autres, Archives, Lu et vu d'ailleurs, Actualités, etc.

Pourquoi L'Autre Voie ? Plusieurs raisons expliquent le choix de cette dénomination : d'abord un voyage est toujours une voie, un cheminement à soi, vers soi et vers les autres, il s'agit là d'une considération importante à nos yeux ; ensuite, avec la voie on entend aussi la voix, et réentendre la voix, surtout celle des oubliés, souvent celle des autres, celle de l'Autre, c'est redonner sens et place aux voix du silence, un autre combat en faveur d'une plus grande tolérance qui nous semble primordial en ces temps de repli et de méfiance envers tout ce qui est étrange, donc étranger ; enfin, la Voie nous renvoie également aux philosophies et spiritualités asiatiques qui nous sont particulièrement chères, et l'autre voie c'est avant tout oser emprunter une voie autre, une route alternative à celle tracée à grands coups de pelles ou de stylos, de coups médiatiques ou de coûts de propagande, bref un chemin de traverse où le détour indique le droit chemin et où la flânerie reste un pied de nez à l'accélération artificielle du temps dans une société d'accumulation de biens au sein de laquelle le temps est devenu le bien le plus rare, donc le plus précieux. Le culte de la vitesse et la course au profit, tous deux érigés en vertus post-modernes d'un libéralisme prédateur toujours aux abois, n'ont guère leur place dans L'Autre Voie que nous souhaitons voir se développer dans les arcanes du voyage de demain.

 

3.

Lancement réussi en 2004, et prolongement et perfectionnement en 2005 puis en 2006, du Projet BALI, dont l'objet est un soutien concret à la scolarisation dans la province rurale et délaissée du nord de l'île de Bali en Indonésie. Avec l'aide de nos partenaires indonésiens et français, en 2007, ce sont toujours six établissements scolaires qui seront soutenus, une lycéenne du village sera parrainée, sans oublier l'aide matérielle apportée ou encore l'approvisionnement du fond de la bibliothèque à Wanagiri. En 2004, ce Projet BALI fut essentiellement financé grâce aux recettes d'une vente d'œuvres d'art, offertes généreusement par de nombreux artistes sensibles à nos actions. En 2005 et 2006, six partenaires ont soutenu ce micro-projet, et diverses actions ont été mises en oeuvre au fil du temps, ici comme là-bas! A compter de l'été 2007, nous comptons beaucoup développer - c'est-à-dire surtout alimenter en livres - la modeste bibliothèque, ainsi que poursuivre la promotion de la lecture auprès des enfants et des autres habitants, jeunes et adultes, de Wanagiri (Bali Nord). Pour suivre l'actualité du projet, se rendre sur le lien "Projet Bali 2006".

 

4.

Mise en place, dès que possible (en 2007 ou en 2008), du Projet VETO, dont le but est de relier l'Europe à l'Asie exclusivement à vélo, à pied et en train, ainsi que les quatre mots suivants : Vélo, Ecriture, Train, Orient (VETO). Ce projet s'inscrit, via un voyage nourri de sagesse et de lenteur, dans la lutte contre le tourisme sexuel et dans la prévention anti-Sida. Un projet en 5 étapes et sur 4 ans, pour l'instant encore en gestation. Un périple en Asie où l'écrit sous forme de cris contre la douleur du monde se manifeste au contact des populations et des cultures rencontrées, grâce aux modes de transport favorisant encore les relations humaines… A suivre donc!

 

5.

Autres pistes nomades. En 2007, participation et animations communes, avec nos divers partenaires, pour l'organisation de rencontres autour du voyage, tourisme intelligent et "autre développement", écoles nomades, savoirs traditionnels, "trips à la carte", formations, stages, aides à l'éducation, conférences et missions à l'étranger, projets d'échanges universitaires ou culturels, etc. Projets à l'étude en Corse, au Vietnam, au Cambodge, en Indonésie, au Brésil, etc. Dans un registre différent, conception, rédaction et publication de revues (autre que L'Autre Voie) ou d'ouvrages sur les mobilités contemporaines, le nomadisme, le tourisme, l'exotisme, le métissage, et les sciences humaines en général, productions d'œuvres artistiques, littéraires ou scientifiques autonomes... Dans ce sens, des partenariats sont actuellement en cours avec deux éditeurs parisiens, Homnisphères (coll. "Voies AutoNomades") et L'Harmattan (coll. "Tourismes & Sociétés")...

 

L'Association Déroutes & Détours est inscrite au Tribunal d'Instance de Strasbourg sous l'intitulé : Volume 82, Folio n° 79
Siret : 453 519 522 00016
Code APE : 913E
CCP Strasbourg : 03 745 42W 036

 

Monkey Temple, Népal

 

Infos & Contacts


ASSOCIATION (administration) : Déroutes & Détours (D&D) - deroutes@yahoo.fr

CENTRE, DOCUMENTATION, DIRECTION : Centre de Recherche sur le Voyage (CRV), Bibliothèque des Voyages (BDV), Contact bureau du Directeur, M. Franck Michel - crvstrasbourg@yahoo.fr

REVUE SUR LES VOYAGES - Titre : L'Autre Voie - crvstrasbourg@yahoo.fr

Statuts de l'association : voir les statuts - Adhésion à l'association : bulletin d'adhésion

 

 

Au Pérou, le site inca connu de tous...

haut de page